Actualité

 

  • StGillesSt Gilles – 800 ans aux éditions MardagaUn bilan de la paroisse de st Gilles n’avait plus vu le jour depuis 1904. L’occasion de ces huit fois cents années était trop belle pour ne pas l’honorer d’une célébration chaleureuse et authentique à son image. Aussi une nouvelle synthèse fut engendrée pour dresser le portrait actuel de saint Gilles OpBrussel. La publication est particulièrement riche d’informations et abordent les aspects historique, sociologique, économique, industriel, folklorique et culturel. Déjà, ses rues et son hôtel de ville rendent hommage aux sculpteurs et artistes plasticiens (Eugène Broerman, Omer Dierickx, Fernand Knopff, Julien Dillens, Jef Lambeaux…) qui y étaient né, y avaient grandi, habité et travaillé. Pour mémoire, citons quelques-uns de ces artistes d’origine tels que Marcel Henri Baugniet, Marcel Broodthaers, Jules Brunfaut, Nicolas de Staël, Franz Gailliard, Jean Pierre Ghysels, Fernand Knopff, Hankar ,Victor Horta, Jean Luc Moerman, Pascal Bernier, Jacques Moeschal, Antoine Mortier (pp178,180,181), Strauven, Octave Van Rysselberghe …. La lecture de ce bilan 2016 est agrémentée d’illustrations et de commentaires qui se souviennent de tous ceux et celles qui ont personnalisé cette commune bruxelloise et l’ont teintée d’une authenticité plurielle. Pour en savoir plus: Saint Gilles, huit siècles d’histoire 1216-2016, sous la direction de Pierre Dejemeppe, éd. Mardaga 2016.

 

Le 26 janvier 1999, le peintre Antoine Mortier entrait dans un profond sommeil.sommeil small

« Le crépuscule, l’heure merveilleuse où les choses sont à leurs valeurs, où l’inutile disparaît où la grandeur s’affine. Le crépuscule, c’est la paix, le pardon, l’oubli des erreurs de la lumière, c’est le juge et l’ordre, c’est la généreuse et juste austérité » Antoine Mortier. inv. 2011/0058 in Etats d’âme, édition Tandem 2000, p. 49.

Image: Antoine Mortier, Le sommeil, 1977, huile sur toile, 146×195. © Antoine Mortier. Sabam.